Accueil Hemochromatose Iconotech Informatique
 
 
Plan
  • Introduction
  • Technique
  • Indications
  • Résultats

  •     - Calcul à 0,5T
        - Calcul à 1T
        - Calcul à 1,5T
  • Rate...
  • Biblio
  •  
     
     
    Fer et foie. Aspect des organes en IRM.
    Yves Gandon - Imagerie Médicale, Rennes.

     
       Foie

    La diminution du signal hépatique est habituellement homogène.

    L'augmentation du fer dans le foie peut être liée :

    1. à une hémochromatose génétique homozygote : la charge hépatique est souvent importante (rapport chf/age>2). Le diagnostic est biologique (test génétique) et une IRM n'est pas utile si le test est positif. La surcharge est ici surtout hépatocytaire en rapport avec une hyperabsorption alimentaire.
    2. à une hépatosidérose dysmétabolique, très fréquente, associant une légère surcharge pondérale, des troubles du métabolisme glucidique ou lipidique. Dans ce cas, on peut observer une surcharge splénique modérée.
    3. à une hémolyse chronique, des transfusions répétées (17, 18) avec une surcharge prépondérante dans la rate.
    4. à une cirrhose (alcoolique en particulier) (33) ...
    Il existe une forme néonatale, récessive, gravissime, sans aucune relation avec l'hémochromatose génétique. L'IRM peut en faire le diagnostic en anté-natal (34).

    Rarement le foie peut être hétérogène en présence d'une cirrhose (zones de fibrose peu surchargées ou nodules de régénération riches en fer), d'anomalies segmentaires de la vascularisation (35), d'un hématome après biopsie hépatique, d'une stéatose focale pseudotumorale, de lésions tumorales bénignes ou malignes (36).

    La recherche d'un carcinome hépatocellulaire de petite taille doit être systématique après 45 ans si le foie est noir avec des coupes de 5 mm soit en apnée en GRE T2* soit en FSE T2 avec synchronisation respiratoire.
     
    CHC multifocal bien visible dans un foie suchargé
    GRE "T1" 
    TR=120 ms, TE=4 ms, PA=90°
    GRE "T1" 
    TR=120 ms, TE=4 ms, PA=90°

     
     

       Rate

    Le signal splénique est habituellement conservé dans les hémochromatoses génétiques. Une baisse modérée est possible dans les fortes surcharges. 

    En revanche, une baisse importante du signal splénique est habituelle dans les surcharges secondaires, car le fer prédomine dans le système réticulo-endothélial (37). 

    Ainsi la baisse du signal splénique peut être considéré comme un témoin de la présence d'une charge en fer anormale dans le système réticulo-endothélial.
     
    Hyposignal modéré de la rate
    GRE "T2" 
    TR=120 ms, TE=14 ms, PA=20°

     
    L'existence d'éléments hypointenses disséminés dans la rate lui donnant un aspect ponctué est le témoin d'une hypertension portale.
     
     

       Pancréas

    Le signal pancréatique peut être diminué dans les hémochromatoses génétiques comportant une très forte surcharge ou une longue évolution (38). Un signal effondré s'accompagne souvent d'un diabète.
     
    Hyposignal de la tête du pancréas  (chf=500µmol/g, Signa 1,5T)
    GRE "T2" 
    TR=120 ms, TE=14 ms, PA=20°

    Initiallement, un hyposignal pancréatique a été considéré comme le témoin d'une cirrhose (39) mais cette association n'est pas systématiquement retrouvée dans notre expérience.
     
     
       Autres

    Le signal de l'hypophyse (40), du muscle cardiaque (41), de la thyroïde (42), des ganglions (43) ou encore des reins, peut être diminué dans certaines surcharges majeures mais il n'y a pas d'intérêt pratique à mettre en évidence ces modifications.
     
     

    Modifié le 10 Juin 2001 Ecrire au responsable