Accueil Hemochromatose Iconotech Informatique
 
 
Plan
  • Introduction
  • Technique
  • Indications
  • Résultats

  •     - Calcul à 0,5T
        - Calcul à 1T
        - Calcul à 1,5T
  • Rate...
  • Biblio
  •  
     
     
    Fer et foie. Indications de l'IRM.
    Yves Gandon - Imagerie Médicale, Rennes.

     
     
       Hémochromatose génétique

    Devant une élévation franche de la ferritinémie, en l'absence d'autres causes sous-jacente (inflammation...), surtout s'il existe un contexte familial d'hémochromatose génétique, il faut réaliser un test génétique. S'il est positif, il n'est pas, en théorie, nécessaire de connaitre la concentration hépatique en fer. La ferritinémie permet une estimation grossière. Celle-ci va s'affiner avec l'évolution sous saignées. Il n'y a donc, a priori, pas d'indication à la réalisation d'une IRM dans ce cadre.

     
       Hémosidérose dysmétabolique

    Si le test génétique reste négatif et que la suspicion de surcharge en fer est réelle, c'est alors que l'IRM prend toute sa place. Une IRM normale orientera vers une hyperferritinémie sans surcharge en fer. La présence d'un foie noir en IRM fera le plus souvent évoquer l'hypothèse d'une hemosidérose dysmétabolique. Le signal de la rate peut préciser la répartition de la surcharge entre les hépatocytes (pas de surcharge splénique) et le système réticulo-endothélial (surcharge splénique franche).

     
       Suivi du traitement

    Il n'y a pas d'intérêt, à notre avis, de suivre en IRM la remontée progressive du signal hépatique lors du traitement par saignées, lorsque que celles-ci sont bien tolérées. Habituellement le suivi de la ferritinémie et de la NFS suffit. Dans les cas discordants, une IRM peut être indiquée pour mieux comprendre par exemple la mauvaise tolérance du traitement chez une personne qui n'est a priori pas désaturée.

     
       Autres circonstances

    Dans les pays méditerranéens les etiologies sont dominées par les beta-thalasséemies. L'estimation de la concentration hépatique en fer lors des hémosidéroses par hémolyse peut être utile pour suivre l'effet d'un traitement par des chélateurs du fer (13, 21). Mais bien souvent ces pathologies s'accompagnent d'une surcharge importante difficile à quantifier en IRM !
     

      Technique des examens...  
     

    Modifié le 10 Juin 2001 Ecrire au responsable